L'abbé Prevost, par Jakobus van der Schley (1746)
Burin 21,4 x 16,1 cm
Signé et daté 1746
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 6975




Vie de l'abbé PREVOST



1682. 9 avril. Naissance de la Louisiane: Cavelier de La Salle arrive aux bouches du Mississippi, plante une croix, arbore les armes de France, et, après avoir fait chanter un Te Deum, prend au nom de Louis XIV possession du pays, qu'il appelle Louisiane, et de ses fleuves qu'il nomme le Colbert (Mississippi) et le Saint-Louis (Ohio) "en présence, dit l'acte officiel, et du consentement des Chouanons, Chicachas et autres peuples y demeurant, avec qui nous avons fait alliance."

1694. Naissance de "romantique" : première apparition du mot dans la littérature française. "Que dites-vous, Monsieur, de ces pastoureaux, ne sont-ils pas bien romantiques ?" (abbé Nicaise).

1697. ler avril. Naissance, à Hesdin, aux confins de l'Artois et de la Picardie, d'Antoine-François Prévost, fils de Liévin Prévost, procureur et conseiller du roi au bailliage d'Hesdin, et de Madame, née Marie Duclay. Un frère le précède; trois autres le suivront.

1699. Avril. Les Aventures de Télémaque paraissent chez Barbin sans nom d'auteur, mais rendent irrévocable l'exil de Fénelon à Cambrai. "Ouvrage peu sérieux et peu digne d'un prêtre" (Bossuet). "J'avais dans mes poches trois livres que j'ai toujours aimés: le Télémaque de M. de Fénelon, les Caraclères de La Bruyère et un tome des tragédies de Racine", déclarera l'Homme de Qualité, prisonnier des Turcs. L'Homme de Qualité traduira le Télémaque en langue turque.

21 avril. Mort de Racine.

1708. Premier séjour à Paris du banquier écossais John Law, qui s'y fait surtout connaître comme joueur. Il est expulsé de France. Il y reviendra.

1709. 14 février. Présentation, au Théâtre-Français, de Turcaret, comédie en 5 actes et en prose de Lesage. "Nous plumons une coquette, dit Frontin, le valet du chevalier; la coquette mange un homme d'affaires; I'homme d'affaires en pille d'autres: cela fait un ricochet de fourberies le plus plaisant du monde." Le petit Antoine-François Prévost multiplie les lectures poétiques et romanesques qui le rendront "esclave de ses passions".

1711. Sur ordre de Sa Majesté-Très-Chrétienne, exhumation des corps enterrés à l'abbaye de Port-Royal-des-Champs. Mort de Marie Prévost. (Des Grieux aussi sera orphelin de mère.) Antoine-François est envoyé par son père au collège d'Hesdin, tenu par les Jésuites.

1712. Brillantes études. On soupçonne le jeune Prévost de s'être, à la suite d'une mésaventure amoureuse, engagé dans les armées du roi. Port-Royal est rasé. Naissance de Rousseau.

1713. Le traité d'Utrecht met fin à la guerre (succession d'Espagne), donc aux exploits du jeune Prévost, alors âgé de seize ans--I'âge de Manon. On croit le retrouver à Paris, chez les Jésuites du collège d'Haroourt: est-ce pour y commencer son noviciat ? Par la bulle Unigenitus, le pape achève et précise la condamnation de la doctrine janséniste. Naissance de Diderot, à Langres. A Paris, Marivaux publie les Aventures de *** ou les effets surprenants de la sympathie, roman qui insiste sur l'aspect soudain, impérieux, de l'amour coup-de-foudre.

1715. 1er septembre. Mort de Louis XIV. Début de la Régence. L'Opéra-Comique vient de naître de l'association de deux des principaux entrepreneurs de spectacle de la Foire. On suppose le jeune Prévost chez les Jésuites de La Flèche, studieusement occupé à son noviciat. Lesage commence à publier Gil Blas de Santillane.

1716. Disparition de Prévost: nouvelle fugue aux armées ? Les comédiens italiens, expulsés en 1697 pour irrespect, rentrent en France. Law, déjà rentré, fonde à Paris la Banque générale.

1717. Début de la colonisation forcée en Louisiane: dès le XVIIe siècle on avait exporté des orphelines vertueuses mais laides; les colons protestèrent; on déporte les belles filles de la Salpêtrière. Début de la Compagnie d'Occident, fondée par Law pour exploiter le privilège du commerce exclusif avec la Louisiane. Création des fameux bals masqués de l'Opéra par le chevalier de Bouillon. Un bébé (le futur d'Alembert), enfant naturel du chevalier Destouches et de Mme de Tencin, religieuse défroquée, est abandonné sur les marches de l'église Saint-Jean-le-Rond. Watteau peint l'Embarquement pour Cythère: il entre à l'Académie; Voltaire se montre insolent: il entre à la Bastille; mais où est Prévost ? A nouveau rentré chez les Jésuites ? Recommençant son noviciat ?

1718. Fondation de la Nouvelle-Orléans par Bienville. Le Régent illustre de gravures une nouvelle édition de Daphnis et Chloé, "monument d'art et de volupté" (Michelet). Law transforme sa Banque générale en Banque royale. Prévost derechef militaire, mais officier cette fois. Quelque "affaire sérieuse" (duel avec mort d'homme ?) I'oblige cependant à s'expatrier, sans doute en Hollande.

1719. Retour de Prévost, très chien battu. "La malheureuse fin d'un engagement trop tendre me conduisit au tombeau" (le Pour et le Contre). Les Jésuites, lassés, refusent d'être ce "tombeau". Les Bénédictins acceptent: Prévost est reçu à l'abbaye de Saint-Wandrille, près de Rouen. Law achetant la concession de la fabrication des monnaies, les fermes et les offices des receveurs généraux: début de ce qu'on a appelé "le Système", auquel furent intéressées, de près ou de loin, plus d'un million de familles françaises.

1720. Law contrôleur général. Crise du Système. Agiotage, panique, émeutes, banqueroute, inflation. La hausse des prix atteint 100 pour 100. Law s'enfuit en Belgique. Arrêt des déportations en Louisiane. Édit somptuaire impuissant à freiner le goût du luxe. Prévost, dans son "tombeau", s'est retiré temporairement du monde: peut-être lit-il la traduction française de Robinson Crusoé, qui vient de paraître ?

1721. L'abbé Dubois, archevêque de Cambrai, devient cardinal; chapeau qui coûte huit millions à la France et fait dire à toute l'Europe que "le pape est le meilleur cuisinier du monde puisque d'un maquereau il sait faire un rouget". Parution des Lettres persanes, sans nom d'auteur.

18 juillet. A Nogent-sur-Marne, mort de Watteau, sacré peintre des fêtes galantes: il a 37 ans.

9 novembre. A l'abbaye de Jumièges, profession de foi de Prévost: il a 24 ans.

1723. 16 février. Louis XV est majeur.

25 décembre. Fin de la Régence. Mort du cardinal Dubois. Mort du régent.

En Angleterre, De Foë a publié les Heurs et Malheurs de la célèbre Moll Flanders qui naquit à Newgate et au cours de soixante ans de vie toujours diverse, sans compter son enfance, fut douze ans prostituée, cinq fois mariée dont une fois à son propre frère, douze ans voleuse, huit ans déportée comme criminelle en Virginie, et finalement devint riche et vécut honnête et mourut repentante. En France, Marivaux publie le Spectateur Français, copie du Bystander d'Addison.

1725. Crise financière et économique: le prix du pain est augmenté de 4 sous la livre; le salaire des ouvriers de métier et des manoeuvres est respectivement de 25 sous et de 15 sous.

1726. Voltaire se voit obligé de traverser la Manche. Prévost devient l'abbé Prévost: il est ordonné prêtre par Mgr Sabathier, évêque d'Amiens. Il prêche à Évreux, avec succès. Puis il est envoyé à Paris, aux Blancs Manteaux, enfin à Saint-Germain-des-Prés: il y touche une pension de 600 livres pour s'occuper, en vrai bénédictin, de copieux travaux historiques.

1727. Une certaine Mrs. Penelope Aubin, fille d'un officier protestant français réfugié à Londres, publie une adaptation anglaise, The Illustrious French Louers, d'un recueil de nouvelles alors célèbres, les Illustres Françaises, de Robert Challes. On y relève l'histoire du jeune Des Rouais, amoureux d'une fort volage demoiselle Manon, et celle d'un autre jeune homme de bonne famille enlevé par son père et enfermé sur son ordre à Saint-Lazare.

1728. 15 février. Un certain Blanchard, rapporteur, est commis pour lire le manuscrit des Mémoires et aventures d'un Homme de Qualité qui s'est retiré du monde. Il donne son approbation, le 5 avril, pour les tomes I et II; le 19 novembre pour les tomes III et IV -- qui vont paraître, sans nom d'auteur.

18 octobre. Après avoir écrit une lettre vengeresse à Dom Thiébault, son supérieur général, Prévost, dans les jardins du Luxembourg, troque sa robe de moine contre une soutane d'abbé. Il respire, il sort du "tombeau".

6 novembre. Sollicité par Dom Thiébault, le lieutenant de police signe un mandat d'arrêt contre le nommé Prévost, Antoine-François, "homme d'une taille médiocre, blond, yeux bleus et bien fendus, teint vermeil, visage plein". Le dit Prévost passe en Hollande, où il laisse entendre qu'il se sent prêt à abandonner la religion catholique.

22 novembre. Chaudement recommandé auprès de l'archevêque de Canterbury, I'abbé débarque en Angleterre. Il y apprend l'anglais, s'intéresse, avec encore plus de souplesse que Voltaire, au théâtre élisabéthain et à la poésie moderne, goûte le charme de la campagne anglaise et surtout les mille et un plaisirs de Londres où, fréquentant "les meilleures compagnies", il connaît "tous les agréments possibles".

En France, pour avoir peint la Raie et le Buffet, Chardin entre à l'Académie: les contemporains admirent en lui cette vérité, ce naturel, dont Prévost se réclamera quelques années plus tard pour défendre Manon Lescaut. A Londres, succès de l'Opéra des gueux de John Gay; parution de la Cyclopædia de Chambers.

1729. Mort de Law à Venise. En Louisiane (capitale: la Nouvelle-Orléans) terrible soulèvement des Natchez excités par les Anglais. Montesquieu traverse à son tour la Manche, mais pour son plaisir. A Oxford, John Wesley fonde une association pieuse pour le réveil de la foi. A Londres, l'abbé Prévost est précepteur de Francis Eyles, fils de John Eyles, ancien directeur de la Banque d'Angleterre et sous-gouverneur de la South Sea Company.

1730. 23 janvier. Le Théâtre-Français donne le Jeu de l'amour et du hasard, de Marivaux.

24 mars. Déclaration royale imposant au clergé la bulle Unigenitus considérée comme loi du royaume.

Octobre. A cause d'une "petite affaire de coeur", I'abbé Prévost doit cesser son préceptorat , et quitter l' Angle terre. Il passe en Hollande, paradis des écrivains. Il s'installe à Amsterdam, commence les Mémoires de Cleveland, les vend sans attendre à un libraire d'Utrecht, déménage pour La Haye. Il y rencontre Lenki, alias Hélène Eckhardt, Suissesse ou Hongroise, on ne sait; on ne sait pas non plus si cette Lenki faisait "profession de putanisme" ou était au contraire "une demoiselle protestante très bien née et très malheureuse". Toujours est-il qu'"elle consume l'abbé Prévost si fort en dépenses et l'occupe tellement qu'il n'est pas possible que son travail le fasse subsister" (d'après divers témoignages contemporains).

1731. En Angleterre, William Hogarth entreprend une suite de peintures violemment satiriques: la Vie d'une courtisane; sur la scène londonienne, triomphe du London Merchant, de Lillo, triste histoire d'un jeune marchand mourant sur l'échafaud par amour pour une putain. En France, Marivaux commence la Vie de Marianne; la Compagnie des Indes, incapable de défendre la Louisiane, la rétrocède au pouvoir royal. En Hollande, publication, par l'abbé Prévost, du Philosophe anglais ou Histoire de Monsieur Cleveland, fils naturel de Crommell; publication, par l'abbé Prévost, des suite et fin des Mémoires et Aventures d'un Homme de Qualité qui s'est retiré du monde: on ne tient plus pour assuré que l'Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut ait été alors publiée pour la première fois comme tome VII de ces Mémoires. Prévost plus que jamais victime de la sangsue Lenki.

1732. Naissance de Fragonard. Le pâtissier Charles-Simon Favart commence à travailler pour la Foire et l'Opéra Comique. Sur ordonnance du roi Louis XV, les portes du cimetière Saint-Médard sont fermées et murées: depuis l'inhumation (1727) d'un diacre janséniste célèbre pour sa piété et son ascétisme, ce cimetière était le théâtre de curieuses scènes d'hystérie collective. Traqué par les dettes et par ses éditeurs, qui attendent la copie, l'abbé Prévost rompt avec Lenki.

1733. Départ précipité de l'abbé pour l'Angleterre--avec Lenki et 1500 florins. A La Haye, on vend ses meubles. A Londres, l'abbé essaie de se remettre à flot: il commence la rédaction d'un périodique à la façon d'Addison, le Pour et le Contre, destiné, entre autres buts, à faire connaître à la France l'Angleterre et les Anglais. En France, à Rouen, paraît (ou est-ce la réimpression d'un texte paru deux ans plus tôt en Hollande et retardé par la censure ?) I'Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut. Scandale. Saisie du livre. Succès. "Livre abominable... On y courait comme au feu dans lequel on aurait dû br~ler et le livre et l'auteur..." (Lettre de Mathieu Marais au président Boubier.)

13 décembre. Prévost n'est pas brûlé mais incarcéré, non pas à Paris mais à Londres, non pas pour sa Manon mais pour avoir tenté d'escroquer 50 livres à son ancien élève Francis Eyles. Ce même mois de décembre, Hogarth entreprend sa deuxième série célèbre, la Vie d'un libertin.

1734. Lettres anglaises ou Lettres philosophiques de Voltaire. Boucher, le "Raphaël du Parc-aux-Cerfs" entre à l'Académie grâce à Renaud et Armide. Prévost, sorti de ses ennuis, cherche à changer d'air. Il obtient son pardon du pape Clément XII (5 juin), puis des Bénédictins. Il rentre à Paris. "L'ex-Bénédictin Prévost est ici très bien reçu. Le voilà déjà agrégé à notre littérature malgré sa renégation" (Lettre de Mathieu Marais au président Bouhier, 28 nov.)

1735. A l'Opéra, les Indes galantes, de Rameau et Fuzelier. Réédition du Roman de la rose. Nouvelle édition de Manon saisie et supprimée chez les libraires, à cause de son caractère licencieux, et peut-être aussi, de ses vagues sympathies jansénistes. Malgré ses succès mondains, Dom Prévost doit faire retraite pour effectuer un nouveau noviciat: c'est à l'abbaye de la Croix-Saint-Leu froy, près d'Évreux. "Nous avons belle et bonne compagnie de l'un et l'autre sexe, ducs et duchesses, etc. Point tous les jours, mais si souvent qu'on ne sent point la différence." (Lettre à l'abbé Leblanc.) En décembre, I'abbé rentre à Paris.

1736. Aumônier du prince de Conti, logé chez le prince (rue Guénégaud puis au Temple, le Grand Prieuré de France), assuré de la protection d'un prince du sang, I'abbé a conquis sa liberté matérielle et spirituelle. Mais il ne touche pas de gages. Il lui faut écrire pour gagner sa vie. Il signe désormais (sans doute en souvenir de ses tribulations) Prévost d'Exiles. Premières lettres de Frédéric de Prusse à Voltaire, qui pense inviter Prévost à Cirey.

1737. 19 janvier. Naissance de Bernardin de Saint-Pierre. Le scandale soulevé par Manon s'est apaisé: réimpression à Amsterdam et à Paris. Prévost travaille, mais les difficultés financières continuent. Il est vrai que Prévost fréquente une Mme de Chester, qui pourrait bien n'être que Lenki mariée et ramenée en France.

1739. Mort du père de Prévost. En Angleterre, John Wesley commence à parcourir le pays, prêchant avec succès cette forme du protestantisme anglais qu'on appelle le "méthodisme". Prévost travaille (fin de Cle veland, le Doyen de Killerine). Il est malgré tout aux abois.

1740. Frédéric II roi de Prusse. Prévost, recommandé par Voltaire, va-t-il se réfugier à Berlin ? Saint-Simon met la dernière main à ses Mémoires. En automne, Prévost cesse le Pour et le Contre, il écrit l'Histoire de Marguerite d'Anjou, reine d'Angleterre, I'Histoire d'une Grecque moderne, les Mémoires pour servir à l'histoire de Malte ou Histoire de la jeunesse du Commandeur, les Campagnes philosophiques de M. de Monteal -- tous ouvrages qui paraîtront l'année suivante. 9 En novembre, publication, par Richardson, de la première partie de Paméla ou la Vertu récompensée.

1741. Début de la guerre de Succession d'Autriche. Naissance, à Amiens, de Choderlos de Laclos. Favart crée véritablement l'opéra-comique (la Chercheuse d'esprit). Prévost a dû quitter vivement Paris, à nouveau menacé d'arrestation pour avoir collaboré à une feuille satirique clandestine. Exil à Bruxelles, puis à Francfort -- de courte durée: Prévost obtient son pardon. Mme de Chester s'est remariée et disparaît en province. Prévost songe à se retirer, sinon dans un couvent, du moins dans sa famille.

1745. Traduction allemande de Manon à Stockholm. Hogarth présente la troisième de ses "suites" célèbres: le Mariage à la mode (avril).

Mai. Jeanne Poisson, mariée au neveu d'un fermier énéral, Lenormant d'Étioles, est créée marquise de Pompadour -- ce que Frédéric II traduit en Cotillon II (Cotillon I ayant été la Châteauroux. Cotillon III sera la du Barry).

1746. Grâce à son travail (traductions de l'anglais, travaux historiques, compilations diverses), I'abbé Prévost peut s'offrir enfln, dans ce même village de Chaillot où se sont réfugiés Des Grieux et Manon, la location d'une petite maison selon son coeur. C'est là qu'il vit "avec la gentille veuve, ma gouvernante Loulou, une cuisinière et un laquais... La vue est charmante, les jardins tels que je les aime. Enfin j'y suis le plus content des hommes. Cinq ou six amis... y viennent quelquefois rire avec moi des folles agitations du genre humain. Ma porte est fermée à tout le reste de l'univers." (Lettre à Boucher de l'Estang.)

1749. Après sa Lettre sur les aveugles, Diderot est enfermé à Vincennes. Mort de Mme de Tencin, dont Prévost a fréquenté le salon.

1750. Prospectus de l'Encyclopédie, adaptation française de la Cyclopædia de Chambers, dont Prévost avait réclamé la traduction dès 1734. L'académie de Dijon couronne le discours que lui adresse Rousseau en réponse à la question Si le progrès des sciences et des arts a contribué à corrompre ou à épurer les moeurs. A l'Opéra-Comique, les Jeunes Mariés, de Favart.

1751. Traduction, par l'abbé Prévost, de Clarisse Harlowe de Richardson, sous le titre Lettres anglaises (il ne semblé pas qu'il soit l'auteur de la Paméla française parue en 1742).

1753. Publication, à Amsterdam et par les soins de Didot, d'une édition de l'Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut revue, corrigée, augmentée par l'auteur, et illustrée de huit eaux-fortes de Gravelot. A l'Opéra de Paris, le Devin de village, de J.-J. Rousseau.

1754. Le pape Benoît XIV pourvoit enfin l'abbé Prévost d'un bénéfice, celui du prieuré de Saint-Georges-de-Gesne, dans le diocèse du Mans; I'abbé en prend possession par mandataire. Le prince de Conti l'ayant chargé d'écrire l'histoire de la maison de Condé et de Conti, I'abbé s'installe à Saint-Firmin, près des archives de Chantilly. Condillac publie le Traité des sensations.

1755. 2 mars. Mort de Saint-Simon.

Novembre. Désastre de Lisbonne. Prévost traduit The History of Sir Charles Grandisson, de Richardson, sous le titre Nouvelles Lettres anglaises. Il poursuit une importante Histoire générale des voyages, d'après John Green.

1756. Début de la guerre de Sept Ans. Rousseau à l'Ermitage. Louis XV fait acheter, dans un coin obscur du Parc-aux-Cerfs de Versailles (aujourd'hui quartier Saint Louis, rue Saint-Médéric), une maison fort retirée, pour y loger sa "ménagerie féminine", dont l'imagination populaire fera un immense sérail.

1759. Nouvelle édition de Manon Lescaut corrigée par l'auteur, à Amsterdam et à Leipzig, avec privilège du roi de Pologne. Condamnation de l'Encyclopédie. Voltaire à Ferney: Candide.

1761. Mort de Richardson. La Nouvelle Héloïse, de Rousseau.

1762. Expulsion des Jésuites par le Parlement. Catherine II tsarine. Le Neveu de Rameau, de Diderot; I'Émile, le Contrat social, de Rousseau. Naissance d'André Chénier. A Amsterdam paraît une suite de Manon Lescaut, attribuée à Laclos: Manon n'est pas morte, se croit abandonnée par Des Grieux, songe au couvent, retrouve Des Grieux, I'épouse, mais Tiberge aime Manon et cætera. L'abbé Prévost, confiné dans sa maison de Saint-Firmin en compagnie de sa gouvernante, Mme Gentil, pense-t-il à de pieux ouvrages ? On retrouvera dans ses papiers les projets suivants: la Religion prouvée par ce qu'il y a de plus certain dans les connaissances humaines, méthode historique et philosophique qui entraîne la ruine des objections; Histoire de la conduite de Dieu pour le soutien de la foi depuis l'origine du christianisme; I'Esprit de la religion dans l'ordre de la société.

1763. 10 février. Traité de Paris: fin de la guerre de Sept Ans; la Louisiane passe sous domination espagnole.

12 février. Mort de Marivaux.

6 avril. Incendie de l'Opéra, qui vient de s'installer dans la salle du Palais-Royal.

25 novembre . Mort de l'abbé Prévost, frappé par l' apoplexie en forêt de Chantilly, devant un calvaire, à COURTEUIL (Oise), entre Chantilly et Senlis, alors qu'il allait (paraît-il) visiter après dîner des Bénédictins du voisinage. Les Bénédictins achètent au curé de la paroisse le droit d'enterrer l'abbé Prévost dans leur abbaye. Ce calvaire, qui fut doté très vite d'une inscription commémorative rappelant l'événement, fut l'un des premiers lieux de mémoire littéraires à être classés Monument Historique, dès 1950.

    
(Photos : Février 2009)


Voir aussi : " Vie de Prévost - (1697-1763) " et " Causeries du lundi " -(Lundi 7 novembre 1853).


[Retour "Histoires locales"] - [Retour Accueil]